La tendinite d'Achille

Tendinite d'Achille

La tendinite d’Achille est responsable de douleurs du tendon d’Achille aggravées par l’effort avec fréquemment à la palpation du tendon un épaississement et parfois des nodules (sensation de boules dans le tendon) qui sont des zones de fragilisation.

Le risque est la rupture brutale du tendon parfois traumatique, parfois quasi-spontanée. Celle-ci complique l’évolution de la maladie et impose souvent un traitement chirurgical de réparation.

Le traitement de la tendinite d’Achille peut être médical (anti-inflammatoire, ondes de choc), podologique (semelles orthopédiques), chirurgical dans quelques cas.

Le recours à la chirurgie se justifie en cas de risque de rupture et en cas d’échec des autres traitements.

Il consiste en un « peignage », sections verticales dans l’axe du tendon, associé ou non à l’ablation des nodules. Il n’est pas nécessaire dans la plupart des cas d’immobiliser par un plâtre, mais simplement de soulager l’appui avec 2 cannes pendant deux à trois semaines.

La cicatrisation du tendon renforce sa structure et l’on obtient habituellement l’indolence et la récupération fonctionnelle complète vers deux mois. Les complications sont la rupture du tendon pour laquelle la réparation chirurgicale s’imposera, l’infection qui est rare, une réaction inflammatoire prolongée qui peut nécessiter un traitement adapté.

Un cas particulier est la maladie de Haglund, tendinite par conflit avec la face postérieure et supérieure du calcanéum qui peut nécessiter un traitement chirurgical particulier (voir le chapitre bursites)

Ces informations sont données à titre indicatif et ne dispensent en rien de la consultation du médecin.

imprimerImprimerHaut de page
17, avenue de Tourville - 75007 Paris - Tél. : 01 53 59 32 00 - Fax : 01 53 59 32 01 - contact